Le manuel du crédit > Prêt immobilier > Quelles sont les limites d’emprunts auprès d’une banque ?

Quelles sont les limites d’emprunts auprès d’une banque ?

Les crédits bancaires se heurtent à d’innombrables idées –reçues parmi lesquelles figure le fameux mythe du taux d’endettement. Il est souvent dit que dépasser un taux d’endettement de 33% ne permet pas d’obtenir un prêt. Or, il existe d’autres critères pris en compte par les banques avant d’accepter ou de refuser un dossier. Explications.

La capacité d’endettement, oui, mais…

« Impossible d’obtenir un prêt avec un taux d’endettement supérieur à 33% ». Au moment de faire des recherches sur les crédits bancaires, vous tomberez de manière récurrente sur cette information. Une question mérite d’être posée : est-elle vraie ou fausse ? Est-il effectivement compliqué d’obtenir un crédit lorsque le taux d’endettement dépasse ce seuil ? Déjà, sachez que ce taux d’endettement maximal de 33% fixé par les banques n’est qu’une limite arbitraire, car aucune règlementation en vigueur ne l’impose. En clair, il est tout simplement utilisé par les banques comme indicateur qui va servir à définir la solvabilité d’un emprunteur. En général, celles-ci estiment qu’au-delà de 33%, un emprunteur risque d’avoir des difficultés à honorer ses remboursements. Sauf que cette règle n’est pas valable pour ceux qui bénéficient d’un salaire élevé. Les ménages aisés peuvent prétendre à un crédit avec un taux d’endettement de 40 %. Imaginons un couple qui gagne 8000 euros par mois. L’établissement bancaire acceptera de lui concéder un prêt avec un taux d’endettement de 38%, soit des mensualités de 3040 euros. En effet, ici, le reste à vivre reste élevé et suffisant pour permettre aux ménages de vivre normalement. Il est de 4 960 euros (8000 – 3040).

Les autres éléments pris en compte par la banque

Outre le reste à vivre et le taux d’endettement, la banque analysera de près le saut de charge de l’emprunteur avant d’accepter sa demande de crédit. Cette étude est encore plus minutieuse si le financement va servir à l’acquisition d’une résidence principale. Notez que pour un banquier, l’important est de savoir que si vous êtes en mesure de rembourser un crédit tout en continuant à pouvoir vivre correctement. D’où d’ailleurs l’analyse du reste à vivre et du taux d’endettement. Mais au-delà, il existe ce fameux saut de charge qui permet de vérifier si vous pouvez continuer à payer votre loyer tout en honorant vos mensualités.

À part cet indicateur, la présence d’épargne est scrutée à la loupe par la banque selon le site Le Financeur. Même si vous ne comptez pas utiliser cet argent à titre d’apport personnel pour votre crédit, la banque sera plus flexible envers vous en sachant que vous êtes en mesure de mettre des pécules de côté tous les mois. Cela prouve que vous pouvez rembourser votre dette. Par contre, accumuler les crédits à la consommation, les incidents de paiement ou les découverts bancaires entraîne un passible refus et ce, même si votre taux d’endettement est inférieur à 33%.

Enfin, votre projet aura plus de chance d’aboutir si vous présentez un profil d’emprunteur de qualité. Les banquiers préfèreront les personnes jeunes et ayant une situation professionnelle stable dont la carrière est amenée à évoluer.

Partager