Faut-il investir dans une extension de maison ?

Faut-il investir dans une extension de maison ?

Créer une extension ou déménager : quelle est la meilleure chose à faire ?

Déménager ou faire construire une extension ? Les deux présentent leurs avantages, mais quand on a des enfants et qu’ils ont grandi dans une habitation, l’idée du déménagement peut leur paraitre stressante.

Si l’on possède un extérieur, la création d’une extension peut alors s’imposer. On peut bouger une pièce déjà existante qui trouve là un nouveau souffle ou installer la chambre des enfants.

Quand le choix est arrêté et que l’on souhaite s’agrandir, de nombreuses questions sont à se poser. Quelles sont les démarches à effectuer, par exemple.

Cela dépend principalement de la superficie que l’on veut créer. Pour information, jusqu’à 5m², rien n’est à faire. Jusqu’à 20m², c’est une déclaration de travaux à déposer au service urbanisme. Pour les superficies plus grandes, c’est le permis de construire qu’il faut constituer et déposer de façon dématérialisée auprès du service urbanisme selon les endroits.

Si la superficie totale, en incluant l’existant dépasse les 150m², il est obligatoire de recourir aux services d’un architecte des bâtiments de France.

Les services d’urbanisme peuvent apporter des modifications sur certains points et peuvent se révéler pointilleux quant aux matériaux utilisés pour la construction. Pour des raisons pratiques, dont d’entretien, l’aluminium est à privilégier.

Comment financer son extension ?

Se rendre compte que l’on manque de place, à postériori de l’achat suppose généralement de puiser dans son épargne quand on a pu mettre de l’argent de côté. Mais ce n’est pas toujours possible en fonction des situations.

Dans ce cas, il faut souscrire un crédit à la consommation ; généralement un prêt affecté qui concerne les travaux et dont le montant maximum est de 75 000 euros.

Si l’emprunteur prouve sa solvabilité, un contrat de prêt est établi et la banque réclame des devis et factures d’artisans ou d’entreprises pour s’assurer que l’argent est bien utilisé à ces fins bien précises.

Si l’on visite un bien que l’on souhaite acheter et que le manque de place est une évidence, malgré un potentiel que l’on a su déceler, il est tout à fait possible de demander à inclure le montant des travaux dans la demande de crédit immobilier.

Le montant total étant bien entendu plus important (et il s’agira de chiffrer les tableaux avec l’aide des professionnels), la banque va examiner d’autant plus soigneusement la solvabilité et le taux d’endettement.

Cette solution, quand on le peut, est à privilégier, car le taux d’intérêt demandé pour un tel prêt est souvent plus intéressant que pour un crédit à la consommation et le remboursement est longuement lissé dans le temps. En France, un prêt immobilier se rembourse en moyenne sur 20 ans, voire plus alors que la durée d’un prêt à la consommation est de 7 ans.